A+ A A-

DU Thérapies ciblées pour l’oncologie et les maladies inflammatoires chroniques

La meilleure connaissance de la biologie des cancers et hémopathies malignes a vu l’émergence depuis 20 ans de nouveaux traitements ciblant des anomalies moléculaires identifiées, notamment des anticorps monoclonaux thérapeutiques. L’essor de nouvelles technologies, en particulier en biologie avec le séquençage à haut débit des tumeurs, n’a fait qu’accélérer le déchiffrage des processus de cancérogénèse, et en parallèle le développement de nouveaux traitements ciblés efficaces.

DU Droit médical et gestion des risques médicaux

L’évolution de l’encadrement des soins a fait apparaître la nécessité de coupler un enseignement juridique à celui de la gestion des risques médicaux, étant donné la souhaitable convergence d’intérêts entre gestionnaires et professionnels de la santé. La gestion des risques médicaux et hospitaliers est un des objectifs principaux de la HAS (Haute Autorité de Santé), par l’accréditation des médecins et la certification des établissements, dans le but d’améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients tant en établissement de santé qu’en médecine de ville.

DIU international - Prise en charge multidisciplinaire des personnes vivant avec le VIH/SIDA au Burundi et dans la région des Grands Lacs

Le Burundi est aujourd’hui à l’aube d’un renouveau économique et politique, après une guerre civile qui a considérablement affaibli le pays, notamment en ressources humaines spécialisées dans différents domaines tels que celui de la santé. Il a dû ainsi faire face à l’épidémie du VIH, problème de santé publique majeur dont la région des Grands lacs a été un des foyers historiques d’émergence.
Les programmes nationaux successifs de lutte contre le SIDA élaborés par les autorités sanitaires locales, avec l’aide de la communauté internationale ont atteint des objectifs satisfaisants. Mais après une phase de croissance importante du nombre de patients traités, le Burundi a subi une période de stagnation dans l’accès de nouveaux patients aux traitements. Un des freins majeurs actuels à cet accès est :

DU Réhabilitation psychosociale

La Réhabilitation PsychoSociale (RPS) englobe les interventions de réadaptation et de réinsertions telles que la psychoéducation, la remédiation cognitive, l’entrainement aux habilités sociales, le case management, le job coaching ou la gestion des symptômes résiduels. La RPS, au travers de ces nombreux outils, vient en complément des soins classiques (médicaments et psychothérapie). Elle favorise le rétablissement en développant les compétences individuelles et améliore l’autonomie (empowerment) ainsi que l’inclusion des patients dans la société.

DU Acteurs relais de la prévention de l’obésité, du diabète et des maladies cardio-vasculaires

L’obésité se présente comme une véritable épidémie dans les pays développés, aux Etats-Unis initialement et en Europe aujourd’hui. Elle constitue, avec ses complications métaboliques (syndrome métabolique et diabète) et cardio-vasculaires, une cause importante de morbi-mortalité évitable, pour laquelle différentes actions et plans nationaux ont été entrepris. Le diabète de type 2 connait également une progression importante dans le monde et notamment en France. La prévention et l’éducation à la santé occupent donc une place de choix dans un dispositif qui a une vocation de santé publique affichée.

DIU Urgences Traumatologiques

Jusqu’en 2004, la médecine d’urgence n’existait pas en France. La prise en charge traumatologique initiale des patients au sein des hôpitaux était assurée par les médecins des urgences, cela représentait environ 50% des consultations hospitalières d’urgence. C’est pour cette raison qu’une formation complémentaire a été mise en place pour ces médecins. Il est important de préciser que depuis 2015, la médecine d’urgence est reconnue comme spécialité à part entière au même titre que les autres disciplines médicales. Depuis la rentrée universitaire 2017, l'enseignement de la médecine d'urgence se fait en troisième cycle lors d'un internat de médecine d'urgence entrant dans le cadre d'un diplôme d'études spécialisées de médecine d'urgence (DES Médecine d’urgence).

DU Soins infirmiers spécifiques aux patients adultes en réanimation – Salle de surveillance post-opérationnelle et urgences

En partenariat avec l’Institut de Formation Inter-hospitalier Théodore Simon (IFITS), ce DU forme les stagiaires à un haut niveau de maîtrise des compétences infirmières dans des situations d’urgences. L’objectif de la formation consiste à acquérir les connaissances et une approche spécifique des techniques de soins indispensables en réanimation, salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI), et urgences du patient adulte.

DIU Médecine polyvalente hospitalière en e-learning

En partenariat avec les universités de Lyon et de Nantes, ce DIU est le premier à offrir une formation théorique à l’exercice de la médecine polyvalente hospitalière au niveau national, et en full e-learning. La création de ce diplôme répond à une demande du Collège National Professionnel de Médecine Interne et de la Fédération de Médecine Polyvalente.

DIU Chirurgie du Rachis

L'objectif de formation réside dans l'acquisition de connaissances théoriques et pratiques relatives à la chirurgie rachidienne, dans le cadre d'un enseignement spécialisé. La formation théorique est réalisée sur la base d'exposés classiques accompagnés de références bibliographiques et/ou de documents polycopiés et/ou de supports informatiques (CD-Rom, Internet). La formation pratique consiste à réaliser des stages dans des services agréés par le comité de direction, et à réaliser des phases opératoires sur des pièces anatomiques d'origine humaine, et/ou animale et/ou artificielle.